Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Loïc Damiani

Je reviens sur un livre dont la lecture est tout à fait passionnante.

 

Neil MacGregor ancien directeur du British Museum a voulu relever le pari fou de montrer l'histoire du monde, l'histoire de l'humanité à partir de 100 objets issus des collections.

 

Un travail qui a donné d'abord naissance à une série d'émissions de radio sur la BBC il y a dix ans puis à la rédaction d'un ouvrage traduit il y a peu en français. 

 

 

Une façon de raconter l'histoire et le patrimoine commun de l'humanité tout à fait originale pour un livre. En effet habituellement ce sont les musées qui font découvrir le passé parles objets. 

Des histoires tout à fait étonnantes sortent de ces objets allant d'un hachoir vieux de deux millions d'années à une carte bancaire d'aujourd'hui. 

 

Une présentation très anglo-saxonne du passé qui nous secoue et nous donne des perspectives auxquelles nous ne sommes pas nécessairement habitués. 

 

La préface de l'auteur pour la sortie en langue anglaise de son livre nous livre bien des éléments sur la démarche utilisée:

Raconter l’histoire à travers des objets, c’est à cela que servent les musées. Et puisque, en plus de 250 ans, le British Museum a collecté des objets venant de tous les continents, ce n’est pas un si mauvais endroit par où commencer si l’on décide de les utiliser pour raconter une histoire du monde. C’est d’ailleurs ce que s’efforce de faire le musée depuis sa fondation par le Parlement en 1753, en stipulant qu’il devrait «viser à l’universalité» et être gratuit pour tous.

Ce livre reprend une série d’émissions diffusées en 2010 sur la B.B.C. Radio 4, mais il est aussi la dernière itération de ce que le musée a fait, ou tenté de faire, depuis son ouverture.

Les règles du jeu d’Une Histoire du Monde en 100 objets qu’a établies Mark Damazer, contrôleur à Radio 4, étaient très simples. Des conservateurs du British Museum et des producteurs de la B.B.C. choisiraient dans les collections du musée 100 objets qui datent du début de l’histoire de l’humanité, en commençant il y a environ deux millions d’années et en remontant jusqu’à aujourd’hui. Ces objets devraient couvrir le monde entier, si possible de façon équitable. Ils essaieraient d’aborder autant d’aspects de l’expérience humaine que cela s’avérerait possible, et de nous parler de l’ensemble des sociétés, pas seulement des riches et des puissantes. Nécessairement, ils réuniraient d’humbles objets de la vie quotidienne aussi bien que de grandes œuvres d’art. Étant donné que cinq émissions seraient diffusées chaque semaine, on rassemblerait ces objets par groupes de cinq, de façon à raconter le monde à différentes périodes et à étudier cinq instantanés de ce monde à travers des objets créés à telle ou telle date. Et puisque les collections du British Museum embrassent l’ensemble du monde et que la B.B.C. diffuse partout sur la planète, on inviterait des experts et des commentateurs du monde entier à participer au projet. Bien entendu, ce ne serait qu’« une » histoire du monde, mais qui essaierait d’être une histoire à laquelle le monde a dans une certaine mesure contribué. (Pour des raisons de droits d’auteur, entre autres, les propos des divers contributeurs sont restitués ici tels qu’ils ont été prononcés à la radio.)

Outre que ce projet paraissait à maints égards impossible, un de ses aspects en particulier a suscité un très vif débat. Tous ces objets seraient présentés non pas à la télévision mais à la radio. Les auditeurs devraient les imaginer, ils ne les verraient pas. Au début, l’équipe du musée, habituée à examiner les choses de très près, a été quelque peu décontenancée à cette idée, cependant nos partenaires de la B.B.C. se sont montrés confiants. Ils savaient qu’imaginer une chose revient à se l’approprier d’une façon très singulière, que chaque auditeur ferait de l’objet en question le sien en se fabriquant sa propre histoire. Pour ceux qui auraient besoin de les voir et ne pourraient pas se rendre au British Museum, des photos de tous les objets ont été accessibles sur le site « A History of the World in 100 Objects » tout au long de l’année 2010, et ils sont désormais reproduits dans les superbes illustrations de ce livre.

Mais rien de mieux qu'une explication de texte par l'auteur lui-même lors d'une présentation qu'il a fait en français de son ouvrage...

Une grande histoire donc dont l'éditeur français de 2018 donne à voir sur son site des éléments tout à fait significatifs.

 

Laissez-vous guider dans ces parcours historiques adossés à des objets qui sont comme des portes ouvertes sur les couloirs du temps...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :