Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Loïc Damiani

L'enseignement de l'histoire est toujours une source de découvertes pour un professeur un peu attentif aux réflexions de ses élèves. 

 

En classe de 6ème, l'étude de la chronologie et l'épaisseur du temps n'est pas toujours une chose simple pour les jeunes. Un an, un siècle, un millénaire, un million d'années, comprendre le sens de ces mots et les durées qu'elles recouvrent est complexe. Ce travail de fond va de pair avec l'examen des différentes périodes historiques. 

Splendeur et misère des pharaons !

Si la succession des périodes historiques et les événements qui marquent le passage de l'une à l'autre sont des éléments relativement bien connus des élèves, la notion de durée est souvent beaucoup plus floue. 

 

La réflexion d'un élève en ce début d'année scolaire a cependant apporté, par des chemins détournés, un éclairage particulier sur cette question. Je me suis dit que pour la fin de l'année je pouvais partager cette anecdote sur mon blog. Elle est à fois drôle, inventive et rafraîchissante. Elle donne en tout cas à voir comment un de ces bambins a calé l'histoire sur ses préoccupations du moment. 

 

C'était un mardi midi à la fin d'une évaluation sur l'invention de l'écriture et les premiers états. Au cours précédent nous avions parlé de la momification dans l'Egypte antique et du pouvoir des pharaons.

 

Un élève de 6ème 6, Nadir, vient me voir à la fin de l'heure et me demande à quelle époque a été inventé le kebab. La question peut paraître incongrue mais l'heure du déjeuner approchant elle était en fait en lien avec les attentes du moment, consciente ou non, de nombre d'enfants. 

 

J'explique alors à cet élève que la création de ce plat n'est pas forcément bien datée. Qu'il a été mis en vente en Europe de l'Ouest dans les années 1970 mais que des légendes font remonter la forme de ces grillades à la période ottomane, au XIVe ou XVe siècle avant même la prise de Constantinople. A la fin du Moyen-âge donc. On a beau parler alimentation il n'en faut pas moins évoquer la chronologie et les grands repères historiques... 

 

 

Alors Nadir réfléchit un moment et revient au sujet historique qui vient de nous occuper depuis des jours. En le reliant aux informations que je viens de lui donner il pose la question: 

"Mais monsieur, le XIVe siècle, c'est bien longtemps après la période des pharaons ?"

Oui en effet lui réponds-je. Il était dans une démarche de mise en ordre chronologique, base du travail de l'histoire. Je l'encourageais donc à poursuivre son raisonnement. La conclusion n'a pas cessé de me faire sourire depuis: 

"Donc les Egyptiens anciens et les pharaons ils ne connaissaient pas le kebab ? Mais comment leur vie elle devait être triste, quelle misère !"

 

J'ai eu beau lui dire que puisqu'ils ignoraient ce met, ils ne pouvaient pas être tristes de ne pas le connaître, son opinion était faite. En l'absence de kebab, la vie des pharaon, malgré leur puissance et leur richesse, était misérable

 

Il faut bien avouer qu'en plus de deux décennies de carrière en collège, celle-là on ne me l'avait encore jamais faite. Je me suis retenu de ne pas éclater de rire. On part d'une question de chronologie et on en arrive à un jugement sur la valeur de la vie des pharaons ! La pensée des élèves est toujours quelque chose qui a de quoi nous étonner. 

 

laugh 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :