Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Loïc Damiani

Petit retour sur une expérience pédagogique tout à fait intéressante et révélatrice de certains préjugés ou comment la caricature et l'humour peuvent faire avancer les consciences. 

 

J'avais déjà évoqué ici le travail réalisé avec des élèves en Education Morale et Civique avec des élèves de 6ème sur les stéréotypes filles-garçons, les préjugés et le besoin de faire changer les choses exprimé dans les programmes officiels. 

J'ai eu l'occasion de revenir sur le sujet avec mes élèves de 5ème cette année à propos du chapitre sur la vie au collège qui aborde la place de chacun et la nécessité de promouvoir l'égalité des filles et des garçons. 

 

La diffusion des images présentes sur mon blog et surtout du reportage sur "les préjugés à la récré" permettent de montrer que la question de l'inégalité des sexes est une réalité et que partout on peut y être attentif. Dans la cour même du collège, les jeux, les activités, le placement de chacun sont souvent marqués par des différences de genre. 

 

Cette réalité qui peut amener tout un chacun à se poser des questions sur les pratiques culturelles et sociales est un surjet de réflexion intéressant. Les filles le vivent globalement bien entendu de façon différente des garçons dont la place est là, souvent plus affirmée. Ou du moins ayant toujours moins besoin de s'affirmer et de poser la question de l'égalité. 

 

Souvent cependant l'examen de la réalité des inégalités vécues et subies par la moitié de l'Humanité pose question. Parfois une réflexion jaillit: "Mais monsieur, ce qui est dit là n'est pas vrai, toutes les filles ne sont pas reléguées comme ça". Là c'était une fille qui parlait. Mais parfois un garçon ajoute : "Mais si c'est normal parfois les filles elles se laissent faire, c'est parce que bon, bref, c'est comme ça". Non pas que ledit garçon soit un macho mais il constate une réalité dont il a cependant du mal à identifier les causes, les ressorts et les processus. 

 

C'est donc l'occasion de reprendre, par l'image, la réflexion sur les inégalités hommes-femmes qui pour être culturelles n'en sont pas moins très présentes y compris de façon inconsciente dans bien des domaines de la société et jusques dans la sphère privée. 

 

Je demande donc aux élèves s'ils connaissent la série animée Les Simpson. La réponse est unanime. OUI. C'est un bon point de départ. Je leur demande alors quelle est l'activité domestique principale des deux personnages adultes de la famille. Les enfants trouvent rapidement et pour Marge et pour Homère.  Une petite série d'image que j'ai sélectionnées en préparant ce cours permet de confirmer ce qu'ils pré-sentent. 

Simpson et pédagogie du genre...Simpson et pédagogie du genre...
Simpson et pédagogie du genre...Simpson et pédagogie du genre...
Simpson et pédagogie du genre...Simpson et pédagogie du genre...

S'il y a évidemment dans ces images une certaine part de caricature elles permettent de faire comprendre aux élèves un point très important. Celui de la force de la représentation culturelle. Dans cette famille présentée comme celle des américains moyens, Marge et Homère n'ont pas la même implication domestique. 

 

L'homme travaille à l'extérieur et son épouse est "femme au foyer". A ce titre l'ensemble des travaux ménagers lui sont attribués. 

Il n'est pas dit, les élèves le font remarquer que cette situation soit "normale", "acceptable" ni même "recommandée" par les auteurs de la série. Cependant elle reflète bel et bien une réalité quotidienne qu'il convient de comprendre à tous les niveaux et de faire décoder aux jeunes. On y voit les dits et les non dits, le montré et ce qui est visible en creux.

 

Un exercice intéressant donc que cette représentation de la famille type au sein de cette série. Elle permet de faire discuter les élèves sur la place de chacun dans la télé mais aussi dans la vie! Et souvent même dans certaines classes, quelques filles relèvent malicieusement le fait que chez les personnages qui leur ressemblent le plus en termes d'âge (les enfants) Lisa est bien plus brillante que son frère Bart le roi des bêtises plus habitué aux heures de retenues qu'au tableau d'honneur... ;-)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :