Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Loïc Damiani

Petit article de géographie où, à l'occasion de l'étude de l'occupation humaine de la Terre et de ses différentes formes, nous nous sommes intéressés avec les élèves de 6ème au cas particulier de l'île de Malé un des espaces les plus densément peuplé de la planète. 

 

Mais la première des tâches est de trouver ce lieu. Ce n'est pas très difficile les élèves ayant accès à Google Earth sur leur Ordival. Son utilisation permet de repérer cet espace à différentes échelles: mondiale, continentale, régionale, locale...

Connaissez-vous Malé?Connaissez-vous Malé?
Connaissez-vous Malé?Connaissez-vous Malé?
Connaissez-vous Malé?Connaissez-vous Malé?

Ce repérage permet de définir la forme de ce pays, les Maldives, composé de pas moins de 1 200 îles dont environ 200 sont habitées. 

 

Ce pays constitué d'atolls dont l'altitude ne dépasse guère le niveau de la mer compte plus de 360 000 habitants dont près d'un tiers vivent sur Malé, île urbaine dont la superficie est équivalente à celle de Fontenay-sous-Bois. 

 

L'occasion d'évoquer en image la forte densité qui saute aux yeux des élèves. 

 

 

L'occasion aussi de familiariser les élèves avec l'outil Google Earth et de leur faire repérer la date de la prise de vue, très récente (quelques semaines). 

Photographie de Malé par Shahee Ilyas.

Photographie de Malé par Shahee Ilyas.

L'examen attentif de cette image permet aux élèves de mettre le doigt sur un des soucis de ce pays. Son caractère plat et le danger qui en découle. Celui de l'élévation du niveau des océans conséquences du phénomène de réchauffement climatique. 

 

L'utilisation de deux petits reportages permet de rentrer dans le coeur du problème. 

 

 

Reportage de 2012.

Reportage de 2014.

L'occasion de revenir sur la question déjà étudiée des réfugiés climatiques étudiée lors du chapitre sur les littoraux, de la prévention des risques et de réactiver les connaissances des élèves. 

 

Le débat d'ailleurs est riche sur la responsabilité des pays pollueurs et la question des conséquences locales des changements globaux.  Les élèves s'interrogent aussi sur l'hostilité de nombre d'habitants menacés à quitter leurs îles malgré les tempêtes et les inondations.

 

Une leçon de géographie à différentes échelles qui permet de montrer aux élèves interactions entre l'activité humaine, l'environnement et la vie des populations.