Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'étude des littoraux est l'occasion de mettre de doigt sur la fragilité de cet environnement.

La pollution de la baie de Minamata dans l'extrême sud de l'archipel japonais a été une des premières grandes pollutions de l'ère industrielle.

De 1932 à 1966 l'entreprise Chisso a déversé dans la mer des centaines de tonnes de mercure et d'autres déchets. Toute la chaine alimentaire du plancton aux poissons mangés par les hommes a été contaminée.

A partir du début des années 1950 les chats puis les pêcheurs tombent gravement malades.

Rapidement, l'entreprise découvre que ses rejets de mercure sont la cause de "l'étrange maladie" des chats et des hommes.

Mais ce n'est qu'en 1966 que la firme cesse de déverser du mercure dans la mer. Pas pour cesser de polluer mais juste parce qu'elle avait trouvé un procédé de production des engrais et des plastiques moins coûteux.

Il y eu des procès intentés contre Chisso. L'entreprise dut payer des frais médicaux et indemniser des milliers de personnes. Des procès sont toujours en cours.

Cette catastrophe reste le symbole des atteintes à l'environnement causées par l'industrie. Elle fut à l'origine des premières lois sur la protection des littoraux.

Un petit documentaires sur les conséquences de la pollution au mercure causée par l'usine Chisso.

Les littoraux, des milieux fragiles. L'exemple de Minamata.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :