Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Loïc Damiani

On apprend aujourd'hui le décès de Claude Lanzmann à l'âge de 92 ans. Un homme dont le travail a été fondamental dans l'écriture de l'histoire de l'extermination des juifs d'Europe depuis plus d'une trentaine d'années. 

 

Celui qui fut à 18 ans jeune résistant communiste et maquisard puis plus tard secrétaire de Jean-Paul Sartre est surtout connu pour son documentaire Shoah. Ce film de 10 heures (603 minutes pour sa version française) sorti en 1985, a été tourné entre 1976 et 1981. Il est le résultat de 15 années de recherche des témoins de ce drame central que fut l'assassinat des juifs dans les camps nazis d'Auschwitz, Sobibor, Chelmno, Treblinka, Majdanek, Belzec... 

Ce film qui n'utilise aucune image d'archive mais juste des images contemporaines de son tournage et des témoignages est très fort. Il est une juxtaposition de témoignages. Témoignages avant tout de victimes, de survivants mais aussi de témoins et même de bourreaux. Un documentaire construit de façon méthodique et avec rigueur. 

 

Il est visible en ligne sur différents sites. 

Au delà du caractère bouleversant des témoignages qui donnent à voir ce que fut ce massacre organisée industriellement, ce film a surtout l'intérêt d'être devenu à lui seul une source historique. Et les centaines d'heures de pellicule sont désormais un très important fond de témoignages qui est loin d'avoir fini de livrer tout ses secrets. 

 

A tel point que régulièrement Claude Lanzmann, comme une piqure de rappel en extrayait des morceaux pour faire un nouveau film sur un thème particulier. Comme un clin d'oeil  du destin le film Les quatre soeurs sorti en France mercredi 4 juillet 2018 la veille du décès de son auteur. Un documentaire là encore reprenant les témoignages de quatre femmes (Paula, Hanna, Ruth et Ada) ayant survécu à l'extermination nazie. 

Plus de 4h30 de récit qui donne à voir de nouveaux visages et ouvre une nouvelle fenêtre sur l'Histoire. Il fait suite à d'autres films eux aussi thématiques sortis il y a plus longtemps dans le sillage de Shoah. J'en citerai pour mémoire un parmi d'autres :

- Sobibor, 14 octobre 1943, 16 heures sorti en 2001 qui revient en 95 minutes sur la révolte des détenus de ce centre de mise à mort et sur leur combat.

Il m'a particulièrement marqué par la force du témoignage de Yehuda Lerner témoin et acteur du soulèvement des détenus de ce centre de mise à mort contre les nazis, toujours vivant aujourd'hui. Il met en avant un aspect trop souvent méconnu de l'histoire, celui des résistances à l'extermination. 

 

Un travail d'histoire donc que Claude Lanzmann a mené durant des lustres et des lustres afin de donner à voir et expliquer ce que fut la destruction des juifs d'Europe par les nazis. D'autres ont depuis travaillé dans ses traces, pour découvrir et faire comprendre par exemple le processus d'assassinat des juifs de l'URSS dans les villes et les villages au fil de l'avancée des troupes du reich. 

 

Une oeuvre donc fondamentale et fondatrice que celle de Claude Lanzmann qu'il fallait à mon sens évoquer et qu'il faut surtout regarder et voir...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :