Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Loïc Damiani

Un article du Parisien 94 en date du 11 novembre 2016 revient sur les Fontenaysiens dans la bataille de Verdun il y a un siècle. 

Fontenay redonne vie aux soldats morts pour la France.

Des noms, des prénoms, des âges et toujours pas de visages… Mais des silhouettes, noires, fragiles, en tenue militaire, placardées sur les boulevards d’une ville dont ils sont devenus les fantômes. Depuis le 31 octobre, Fontenay a mis en exergue les identités de 52 Fontenaisiens morts à Verdun en 1916. Un symbole auquel on réfléchit dans la ville depuis l’arrivée de la nouvelle municipalité, en 2014. « Quand j’ai pris les dossiers, j’ai rapidement vu que le nombre de 257 Fontenaysiens morts à la Guerre, qu’on trouvait dans les livres, ne pouvait pas être exact, raconte Loïc Damiani, professeur d’histoire et adjoint au maire Jean-Philippe Gautrais (FG). Ramené à la moyenne nationale, il était bien trop faible… Alors j’ai commencé à faire des recherches. Aujourd’hui, nous en sommes à 596 soldats identifiés et partis d’ici ».

Parallèlement, il lance un appel à la population.
Près de trente familles lui amènent des trésors de guerre retrouvés au fond du grenier. Parmi elles, Michèle Le Gauyer, adjointe au maire, qui a retrouvé la correspondance entre son grand-père et ses deux frères qui ont aussi fait la guerre, et leurs parents. « Ma mère voulait les jeter. Elle a à la fois connu le traumatisme de l’après14-18 et la Seconde Guerre mondiale. Je crois qu’elle voulait mettre tout ça de côté. » Pour elle en revanche, il est évident que ces lettres ont de la valeur. « La première sur laquelle je suis tombée est signée de Robert, que j’ai bien connu. Dans ce courrier il annonçait à ses parents le décès d’un de ses frères. C’était tellement triste et tellement surprenant pour moi qui n’en avais jamais entendu parler avant ! » Cent cinquante-deux autres lettres suivent.

En tout, Loïc Damiani et ses équipes ont réuni près de 2000 documents et objets, dont une cinquantaine sera exposée ce samedi, à la salle Jacques-Brel. Dans les présentoirs disposés pour l’occasion, on trouvera notamment un casque marqué par l’impact de la balle ayant tué le soldat qui le portait et des douilles d’obus gravés par les jeunes hommes durant leurs jours de repos. Dans un cadre de verre décoré aux couleurs de la France, l’une des toutes premières plaques commémoratives a aussi trouvé sa place. Avant même la fin de la guerre, quelqu’un s’était appliqué à lister par ordre alphabétique, à la main, les premières victimes du conflit. Rajoutés au compte-gouttes, les dernières, elles, sont dans le désordre. Le premier hommage aux Fontenaisiens morts pour la France.

Exposition ce samedi à la Salle Jacque-Brel de 13 h 30 à 18 h 30. L’après-midi sera également animée par la projection d’un documentaire suivie d’une conférence sur la Première Guerre mondiale.

Le Parisien 94, 11 novembre 2016, page 1 du cahier central

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :