Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Loïc Damiani

Le travail que j'ai la chance de mener avec mes élèves est toujours enrichissant. Ecouter parler ces jeunes gens des quartiers populaires de Fontenay-sous-Bois apporte tout un lot de surprises tant les expressions qu'ils emploient parfois sont imagées et étonnantes. 

 

La dernière encore, dans une classe de 5ème où nous étudiions en géographie le lien entre développement et démographie avec l'exemple chinois, j'ai surpris un échange entre deux élèves. Suite à la remarque de l'un qui faisait un contre sens sur un graphique, un autre, Mahamadou l'a traité de "Tête molle". Cette expression imagée m'a intriguée car je ne l'avais jamais entendue. J'ai cru d'abord à un néologisme et je me suis interrogé sur son sens. 

L'expression de 2016...
L'expression de 2016...

Et bien oui, je me suis posé la question. Est-ce par opposition à "tête dure", mot qui désigne quelqu'un de borné, qui n'admet pas la contradiction? Mais il ne me semble pas que c'était là le sens de l'expression. Cette explication n'allait pas dans le ton de la réplique. 

 

Je me suis souvenu aussi de ma grand-mère paternelle, cette brave femme qui avait participé à la Résistance durant l'Occupation et dont l'éducation l'empêchait de dire des "gros mots". Je me rappelle parfaitement que fin 1987, devant sa télé, en voyant le leader de l'extrême droite, ancien tortionnaire, candidat à l'élection présidentielle  qui faisait du négationnisme son fond de commerce, ma grand-mère dresser le poing en le traitant de "tête de lard". C'était de son point de vue le plus haut niveau d'insulte possible. Là on était bien dans une expression franchement péjorative...

 

Pas remis de ma surprise j'ai donc demandé à mon élève ce qu'il entendait par cette expression de "tête molle" et le message qu'il voulait faire passer. Car les mots ont toujours un sens et, lorsqu'on ne le saisit pas, il faut se le faire expliciter. Il a répondu "Ben il ne comprend rien" et "il raconte n'importe quoi, c'est une tête molle". Nous avons alors analysé la réponse car ne rien comprendre et raconter n'importe quoi sont parfois deux choses différentes et pas nécessairement liées. Peu de gens sont idiots et beaucoup des personnes intelligentes par contre racontent des bêtises parfois intentionnellement. Le moyen aussi de reprendre le sens des mots et de rappeler que le vocabulaire se doit d'être mesuré en classe. 

Rentré chez moi, j'ai cherché trace de cette expression de "tête molle" et j'en ai trouvé une occurrence dans un livre paru en 1976 chez Gallimard dans la collection Folio policier. Dans ce roman des personnages s'injurient et font dire à l'auteur: "Plusieurs fois ils se traitaient mutuellement de tête molle et de con". Donc ici cette expression aurait pour synonyme le terme d'imbécile. 

 

Pour le coup une expression imagée, dévalorisante dont je ne crois pas que mon élève l'ai trouvée dans un livre sans doute disparu de la circulation.

 

Intéressant tout de même à relever, analyser et partager. Je ne sais pas comment cette expression singulière est s'est transmise et a réapparu. 

 

Bref, avec mes élèves, j'en apprends tous les jours !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :