Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Loïc Damiani

Un nouveau site internet permet de toucher du doigt et surtout d'entendre ce que pouvait être la Seine à Paris au 18e siècle.

A l'aide d'images et de sons, des chercheuses en sciences humaines (dont une sociologue et une historienne nous invitent à découvrir ce monde grouillant de vie.

Gens de la Seine.

Un article du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) présente cette expérience historique inédite.

Gens de la Seine : une balade sonore parmi les Parisiens du 18e siècle.

A quoi ressemblait la Seine au 18e siècle ? Avec ses rives de sable, ses ports animés et ses ponts chargés de maisons, elle était au cœur de la vie des Parisiens et toutes sortes de corps de métiers en dépendaient pour leurs activités. C'est cette histoire, incarnée par ses acteurs du quotidien, que font revivre sous forme de modules sonores Sarah Gensburger, sociologue de la mémoire au CNRS, Isabelle Backouche, historienne de Paris à l'EHESS et Michèle Cohen, directrice artistique. Gens de la Seine, parcours sonore sur les rives du fleuve, est un véritable voyage dans le temps pour le promeneur connecté. Il est disponible en français et en anglais sur gensdelaseine.com (compatible smartphones et tablettes).
La Seine a longtemps joué un grand rôle pour les habitants de la capitale. Au 18e siècle, on habitait sur ses ponts, on venait y faire ses achats, prendre un bac ou un bateau, on y lavait le linge, on y nettoyait les tripes, on allait y entendre les bonimenteurs, on y travaillait, que l'on soit blanchisseuse, teinturier, colporteur ou marchande de fruits. On se baignait aussi dans son eau, on la buvait, on s'y noyait parfois parce qu'à l'époque très peu de Parisiens savaient nager.

C'est cette histoire du quotidien qui pourra être (re)découverte grâce au parcours sonore Gens de la Seine. Il peut être écouté sur son téléphone en se promenant le long des rives, ou chez soi, sur sa tablette ou son ordinateur (gensdelaseine.com). Disponible gratuitement en français et en anglais, il offre aux Parisiens un autre regard sur leur ville et aux touristes une manière inédite de découvrir Paris et son histoire.

Gens de la Seine est constitué de 19 récits, qui donnent vie à autant de personnages hauts en couleurs, chacun situé en un point du fleuve : les voituriers du port Saint-Paul, le gouverneur de la pompe de la Samaritaine, la vendeuse de billets de loterie du quai des Grands Augustins, la blanchisseuse sur son bateau à lessives... Le promeneur du 21e siècle pourra mettre ses pas dans ceux des riverains d'alors, imaginer leur quotidien, les entendre, et presque les apercevoir.

Une mise en son ludique et accessible de la recherche en histoire
Il y aura l'émotion, le plaisir de rencontrer ces Parisiens d'autrefois, mais cette balade sonore est aussi un moyen d'apprendre de l'histoire et de comprendre comment la Seine s'est transformée, perdant peu à peu son rôle essentiel dans la vie de la capitale.

En effet, Gens de la Seine met à la disposition de tous, de façon ludique et plaisante, les recherches historiques les plus savantes. Il est fondé sur une histoire sociale soucieuse de redonner la parole aux petites gens dont on retrouve les traces, au terme d'années d'enquêtes, dans les rapports de police, les lettres de doléance, les règlementations. Autant de documents d'archives souvent étonnants, qui résonnent dans les différents récits.

Interprétée, de manière vivante, par des comédiens (dont Christian Hecq, de la Comédie-Française, et Olivia Bonamy), riche de tous les bruits, les rires, les disputes et les histoires des riverains d'autrefois, enrubannée de musiques, cette balade sonore bénéficie aussi des recherches de la musicologue Mylène Pardoen (ISH-Lyon1 ) sur les sons du 18e siècle. Elle a été produite et réalisée par Nova Spot.

Gens de la Seine a été conçu puis élaboré par deux chercheuses et une directrice artistique. Isabelle Backouche travaille au Centre de recherches historiques (EHESS/CNRS). Spécialiste reconnue de l'histoire de Paris et de la Seine, elle est membre du Comité d'histoire de la ville de Paris. Sarah Gensburger est sociologue de la mémoire et historienne du Paris de la Seconde Guerre mondiale à l'Institut de sciences sociales du politique (CNRS/UPOND/ENS Cachan). Ensemble elles ont imaginé le concept de ces témoignages sonores du passé, localisés dans l'espace urbain. Enfin, venue de France Culture et de la publicité, Michèle Cohen a eu pour tâche, à partir de données historiques précisément respectées, d'écrire des récits, puis de concevoir des modules sonores vivants, émouvants, audibles par tous. A elles trois, elles relèvent, à leur façon, le défi d'une valorisation originale des sciences sociales et contribuent à démocratiser le savoir scientifique.

Gens de Paris : une collection de balades sonores dans toute la ville et à toutes les époques
Gens de la Seine est le premier parcours de Gens de Paris, collection de balades sonores qui vise à faire découvrir différents lieux de la capitale du point de vue de leurs habitants d'autrefois et à diverses époques. Elle inclura des parcours aussi variés que Gens du Louvre, Gens de Belleville, Gens de 39-45, Gens du sport, Gens de la Commune ou encore Gens de la Nuit, et beaucoup d'autres. L'ensemble de ces balades sera, à terme, disponible sur une application destinée à transformer le rapport à la ville et à son passé.

Gens de la Seine a reçu le soutien de la Mairie de Paris, du CNRS, de l'EHESS et de l'agence Roger-Viollet/Paris en Images.

Le communiqué de presse du CNRS.

Alors bonne découverte.

Suivez le lien et écoutez !