Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par M. Damiani-Aboulkheir

Le harcèlement en milieu scolaire est un phénomène récurrent souvent lié au phénomène de groupe aboutissant au rejet et à la maltraitance d'une ou de plusieurs personnes qui deviennent alors victimes.

Que les agressions soient physiques ou morales elles sont cause de dégâts importants si elles ne sont pas stoppées dès le début.

L'Education Nationale a depuis longtemps engagé des campagnes de sensibilisation des jeunes et des adultes afin de montrer la gravité du phénomène et l'importance de réagir collectivement et individuellement.

Les différents films qui suivent montrent, chacun dans un registre différent, des exemples de ces persécutions. Le premier, réalisé à l'initiative du ministère a été mis en ligne il y a quelques semaines.

Au delà des critiques qu'il a pu suscité sur tel ou tel aspect (en une minute il n'est pas aisé de donner à voir un phénomène si complexe et souvent insidieux) la fin du film est importante. Le besoin d'en parler, de briser le silence et de ne pas laisser faire des humiliations qui maltraitent quelqu'un parce qu'il est différent.

Que ce soit le physique, la manière d'être ou la psychologie, chacun est différent et doit être respecté pour ce qu'il est.

Le second film, que je trouve de grande qualité, réalisé par des collégiens, revient sur les harcèlements qui passent par l'intermédiaire des moyens de communication: SMS, téléphone, réseaux sociaux.

Le troisième film, lui aussi réalisé par des jeunes, élargit un peu l'angle de vue en adaptant un conte africain, parle de l'oppression, de la tyrannie et de la résistance à celle-ci.

Elle montre l'importance symbolique de la Résistance, qui prend ici la forme d'une gifle associée à la mise en avant de la connaissance et de la culture.

Enfin la vidéo suivante éditée par le Conseil de l'Europe revient sur les valeurs qui guident l'école et nos sociétés démocratiques.

Des éléments pour réfléchir et pour agir. Tous autant que nous sommes, chacun à notre place, pour ne pas accepter l'inacceptable, l'exclusion, la violence et l'humiliation.