Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par M. Damiani

En cette célébration du 95e anniversaire de l'Armistice du 11 novembre 1918, quelques éléments d'histoire des arts à propos d'un vitrail de l'église Saint-Germain l'Auxerrois de Fontenay-sous-Bois.

Ce vitrail figure en entrant dans l'église à droite.

Ce vitrail mis en place après 1918 est un hommage aux soldats français disparus lors de la Grande guerre. Il se situe dans la chapelle du Souvenir. Il est rempli de symboles dans les décors et les personnages.

L’encadrement de la scène est d’inspiration néo-gothique. Il rappelle la Sainte-Chapelle et la longue tradition catholique du pays dont les fervents fidèles entendent rappeler qu’elle était «la fille aînée de l’Eglise».

Autour de ce vitrail, figurent sur 4 colonnes les noms de 255 noms paroissiens morts durant cette guerre. C’est presque la moitié des plus de 512 Fontenaysiens morts durant les opérations de 1914-1918.

11 novembre 2013, 95e anniversaire de la fin de la guerre de 14-18.
11 novembre 2013, 95e anniversaire de la fin de la guerre de 14-18.

Le caractère guerrier de la scène est très présent jusque dans la figure divine. C’est en effet Dieu le père, le dieu guerrier de l’Ancien Testament qui trône au sommet du vitrail. S’il a les bras tendus en signe de bénédiction, ce sont les soldats qui sont bénis. Sous lui se trouve l’Esprit Saint. L’image du Christ n’est présente, au centre de la scène que de façon réduite sur un crucifix doré posé sur l’autel. Le Christ est présent dans l’hostie que le prêtre est en train de consacrer.

11 novembre 2013, 95e anniversaire de la fin de la guerre de 14-18.
11 novembre 2013, 95e anniversaire de la fin de la guerre de 14-18.


Le servant de messe est un soldat en uniforme bleu horizon qui ont équipé les troupes à partir de la fin de l’année 1914 et de début 1915. Il porte à la ceinture le fourreau une baïonnette modèle Rosalie. A sa droite son casque de modèle Adrian (lui aussi mis en service en 1915) est posé au sol. Le moment représenté est celui de la consécration. Moment solennel, pendant l’élévation, le servant soulève délicatement le fond de la chasuble du prête qu’il remonte légèrement en sonnant trois coups. A gauche du vitrail, la figure de Marie en couronnée en génuflexion regarde vers Dieu.

11 novembre 2013, 95e anniversaire de la fin de la guerre de 14-18.

A droite un soldat un genou à terre est en oraison. Il est sur un nuage adossé à un archange, ses yeux son mi-clos. Il porte sur son col le chiffre 42, référence au 42e régiment d’infanterie basé à Belfort en 1914. Ce régiment a participé aux grandes batailles de la guerre :
- Alsace et Aisne en 1914
- Soisson en 1915
- Somme en 1916
- Verdun en 1916 et 1917
- Chemin des Dames en 1917 et 1918

Il représente l’ensemble des soldats tombés durant le conflit. En bas du vitrail huit personnages sont pris dans les flammes. On pourrait penser à des damnés, mais plusieurs sont en prières comme celui de gauche juste à côté d’une femme éplorée alors qu’une autre se couvre la tête d’un voile en signe de deuil. Il s’agit des victimes de la guerre.

11 novembre 2013, 95e anniversaire de la fin de la guerre de 14-18.
11 novembre 2013, 95e anniversaire de la fin de la guerre de 14-18.

Plus loin, chapelle Saint Germain au pied de la statue de Jeanne d’Arc deux plaques rappellent la guerre. La première, verticale, porte les noms de 11 fontenaysiens membres du « Cercle Jeanne d’Arc » morts au combat. Elle est ornée d’une croix tréflée, surmontant deux drapeaux tricolores et une croix de guerre 14-18 avec palme. La seconde, horizontale, prend la forme d’un ex-voto. C’est un hommage à leur sainte protectrice par les membres de cette association, plus nombreux, paroissiale qui ont survécu à la tuerie des tranchées.

Quelques éléments d'histoire de la Première Guerre mondiale en lien avec la ville de Fontenay et la représentation artistique et symbolique de ces événements sur un vitrail...